Comparatifs, conseils et astuces pour payer moins cher son assurance auto ou moto

Comment trouver l’assurance auto la moins chère ?

Aucun assuré n’est heureux de payer trop cher sa cotisation d’assurance. Personne n’aime constater qu’un autre assureur pratique un tarif jusqu’à 50 % moins élevé pour les mêmes garanties et options.
Si l’obligation d’assurance auto permet de protéger efficacement les victimes d’accidents de la circulation, rien n’oblige les automobilistes à surpayer leur contrat au bénéfice des compagnies d’assurance !
Moins-Chere a donc choisi de révéler les différentes techniques et procédures permettant de faire baisser le montant de votre cotisation d’assurance auto (et pour une assurance moto pas chère, c’est par ici).

Comparer les tarifs : une étape nécessaire avant la souscription

Pour trouver un contrat d’assurance auto adapté à ses besoins et le moins cher possible, il est évidemment nécessaire de réaliser plusieurs devis auprès de sociétés ou de courtiers d’assurance. Pour cela, il est conseillé de passer par des comparateurs dont le métier est justement d’obtenir des devis simultanément auprès de plusieurs assureurs.

Il existe 5 principaux comparateurs d’assurance en France, et chacun interroge en moyenne entre 20 et 30 sociétés distributrices de contrats d’assurance automobile : compagnies, mutuelles d’assurance et courtiers. Nous vous proposons de réaliser un devis comparatif auprès de deux comparateurs parmi les plus importants du marché :

Assurland16 assureurs auto comparés dont : GMF, MAAF, MMA, Allianz, Eurofil, AMV, SOS Malus…
Le plus ancien des comparateurs français !
Le Comparateur Assurance22 assureurs auto comparés dont : Direct Assurance, Aviva, Amaguiz, L’olivier, Assu 2000, April, Carrefour Assurances…
Le comparateur d’assurance de MeilleurTaux.com.

Pour compléter ce premier travail de recherche de tarifs bas, il est conseillé de réaliser également un devis directement auprès des assureurs spécialisés en assurance automobile. Selon votre profil de conducteur et votre type de véhicule, chaque assureur pourra apporter une réponse différente en terme de garanties ou de tarifs.

Certains assureurs pratiquent historiquement des tarifs moins élevés que leurs concurrents. Cette différence tarifaire s’explique par le type de structure et le mode de fonctionnement de ces assureurs. Si vous recherchez le prix le moins cher possible, nous vous conseillons donc en premier lieu de réaliser des devis auprès de ces assureurs connus pour leurs tarifs compétitifs. Mais quels sont-ils ? ↓

Quels sont les types d’assureurs les moins chers du marché ?

Trois types d’assureurs auto proposent des tarifs plus bas que la moyenne des assureurs en France : les assureurs directs, les mutuelles d’assurance et les bancassureurs.

Assureurs directs

⇒ On appelle “assureur direct” une compagnie ou mutuelle d’assurance distribuant ses produits sans aucun intermédiaire, c’est à dire sans un réseau physique de vente (points de vente, agents généraux ou courtiers). Certains courtiers usent également de cette appellation mais leur statut d’intermédiaire (donc avec une commission supplémentaire) peut les empêcher d’avoir des tarifs vraiment bas.

Les assureurs directs ont l’avantage de ne pas avoir à supporter le coût inhérent à ce réseau physique : location, rénovation et entretien des locaux professionnels, rémunération des intermédiaires, etc. Tous les conseillers commerciaux sont réunis sur des plateformes communes et le maximum est fait pour que les relations avec les assurés se déroulent en ligne.

Grâce à ce mode de fonctionnement, les assureurs directs peuvent pratiquer une politique tarifaire plus « low-cost » que leurs concurrents traditionnels, notamment auprès des nouveaux clients bonussés.

Mutuelles d’assurance

Les sociétés d’assurance mutuelle parviennent aussi à proposer des tarifs plus intéressants que les compagnies traditionnelles. Comment font-elles ?

⇒ Selon la définition de l’Association Internationale des Sociétés d’Assurance Mutuelle (AISAM) : « Une mutuelle d’assurance est une société d’assurance qui est la propriété collective de ses membres et qui agit dans le meilleur intérêt de ses membres. »
C’est à dire que les clients assurés d’une mutuelle d’assurance sont également sociétaires et peuvent agir sur la politique d’entreprise. En outre, une société d’assurance mutuelle ne recherche pas le profit immédiat puisqu’elle n’a pas à payer de dividendes à des actionnaires (comme nombre de compagnies doivent le faire). Elle peut donc maximiser ses efforts sur la recherche « d’une rentabilité durable et d’une fidélisation des sociétaires » en limitant le plus possible la hausse de ses tarifs.

Malheureusement pour les jeunes conducteurs et les conducteurs malussés, les mutuelles d’assurance adressent principalement leur stratégie commerciale aux conducteurs confirmés et bonussés. Elles proposent à ces derniers des promotions particulièrement attractives : bonus jusqu’à 65 %, bonus à vie, etc.

Bancassureurs

⇒ On appelle « bancassureur » une banque ayant choisi de développer ses propres produits d’assurance, pour ses clients en premier lieu puis pour tous les prospects intéressés. Les bancassureurs possèdent des filiales entièrement dédiées à cette activité et supportent la majeure partie du risque, comme les compagnies d’assurance traditionnelles.

De part leur puissance économique et la présence d’un réseau de distribution déjà installé, les bancassureurs proposent en général des tarifs compétitifs. Leur acceptation des profils novices (jeunes conducteurs) est également plus large, surtout si ceux-ci sont parents de clients ou sont eux-mêmes clients.

Top 10 des assureurs les moins chers (tous types confondus)

Pour établir un classement des sociétés proposant les contrats d’assurance auto les plus compétitifs, nous avons compilé les données fournies par plusieurs entités de référence du secteur de l’assurance en France : Les Dossiers de l’épargne (guides 2017 et 2018), Index Assurance (classement 2017), Que Choisir et Opinion Assurances (classement 2018).

Nous sommes donc en mesure de vous proposer un classement des assureurs les moins chers du marché pour les profils « bons conducteurs » (CRM à partir de 0.85). Ce classement reflète le montant moyen de la cotisation annuelle pour différents profils de conducteurs testés (avec des bonus de 50%, 60%, 64% et 85%).

Évidemment, ce classement n’est pas totalement représentatif du marché. Le tarif d’un contrat d’assurance dépend de nombreux facteurs (véhicule et antécédents du conducteur notamment) et un assureur peut proposer un tarif bas pour un certain profil d’assuré et un tarif élevé pour un autre.

Eurofil 1. Eurofil
Assureur direct (Aviva / Opteven)
Tarifs bas et constants depuis des années pour tous types de profils (constatés sur différents comparateurs et études). Montants de franchises raisonnables.
MFA 2. Mutuelle Fraternelle d’Assurances
Mutuelle d’assurance (MFA / Mondial Assistance)
Moins connu que d’autres assureurs mais tarifs compétitifs sur tous profils, franchises dans la moyenne. Offres promotionnelles régulières.
MAAF 3. MAAF Assurances
Mutuelle d’assurance (MAAF / Fidelia Assistance)
Prix d’une mutuelle d’assurance sans augmentation sévère, franchises dans la moyenne, contrat très bien noté pour la qualité des garanties. Offres promotionnelles régulières.
Direct Assurance 4. Direct Assurance
Assureur direct (Avanssur / Axa Assistance)
Prix d’appels très intéressants sur tous profils hors malus, franchises proportionnelles (10%), politique de résiliation stricte.
AMF 5. AMF
Mutuelle d’assurance (AMF / Inter Mutuelles Assistance)
Tarifs compétitifs sur tous types de profils, franchises dommages plutôt en dessous de la moyenne.
Logo MMA 6. MMA
Mutuelle d’assurance (MMA / MMA Assistance)
Tarifs d’une mutuelle, intéressants sur tous profils, notamment jeunes conducteurs, mais franchises élevées.
Matmut 7. Matmut
Mutuelle d’assurance (Matmut / Inter Mutuelles Assistance)
Tarifs « intéressants » à « moyens » selon les profils, franchises en dessous de la moyenne.
L'olivier assurance auto 8. L’olivier assurance
Courtier (Admiral / Mondial Assistance)
Tarifs d’appels plutôt bas sur tous profils, mais avec franchises relativement élevées. Contrat moyennement noté au niveau garanties et indemnisation.
Logo GMF 9. GMF
Mutuelle d’assurance (GMF / Fidelia Assistance)
Prix d’une mutuelle, donc plutôt compétitifs, notamment pour les jeunes conducteurs. Franchises dans la moyenne. Offres promotionnelles régulières.
Logo Crédit Mutuel 10. Crédit Mutuel
Bancassureur (Suravenir / Europ Assistance)
Le bancassureur le plus compétitif du marché, dont les prix s’approchent de ceux des mutuelles d’assurance.

Comment savoir si mon assurance est moins chère que les autres ?

Voici quelques tarifs annuels moyens de contrats d’assurance auto. Ces tarifs moyens ont été obtenus en comparant sur cinq profils spécifiques les tarifs pratiqués par une vingtaine de sociétés d’assurance en France.
En comparant le montant de votre cotisation annuelle avec ces tarifs, vous pouvez déjà constater si celui-ci se situe au-dessus ou en-dessous de la moyenne tarifaire des autres contrats d’assurance auto.

Profil conducteur et véhicule Tiers
Tarif moyen
Tous risques
Tarif moyen
Profil 1 : Toyota Yaris III – 100H Style (2017)
Femme célibataire, 35 ans, CRM 0.64
368 € / an 547 € / an
Profil 2 : Renault Scenic III Grand 1.5 DCI 110 Auth (2018)
Homme marié, 42 ans, CRM 0.50
332 € / an 508 € / an
Profil 3 : Peugeot 208 1.4 HDI FAP 68 Urban Soul (2018)
Homme célibataire, 25 ans, CRM 0.85
328 € / an 490 € / an
Profil 4 : Peugeot 2008 1.6 E.HDI 115 Allure
Homme marié, 62 ans, CRM 0.50
306 € / an 446 € / an
Profil 5 : Renault Clio IV TCE 90
Homme marié, 36 ans, CRM 0.60
487 € / an
⇒ Voir le détail des profils d’assurés et la liste des assureurs comparés en cliquant ici.

Quelles formule choisir pour son contrat ?

Du choix de la formule dépendra évidemment le montant de la cotisation de votre contrat d’assurance. Mais choisir une formule peu protectrice peut être un mauvais calcul si vous possédez un véhicule récent et/ou avec une certaine valeur à l’Argus.

Tiers simple

Le plus simple pour obtenir un tarif d’assurance auto vraiment bas est de ne souscrire qu’une formule au tiers (tiers simple avec uniquement la responsabilité civile). Cette garantie est la seule obligatoire (article L211-1 du Code des Assurances) à souscrire en tant que conducteur d’un véhicule terrestre à moteur (auto, moto, scooter…). Par contre, avec du tiers simple, vous n’êtes protégé que des dommages que vous pouvez causer à autrui avec votre voiture.

Tiers amélioré / Intermédiaire

Si vous en avez la possibilité financière et si votre voiture est relativement récente (moins de 7 ans) nous vous conseillons de souscrire au moins une formule plus complète, incluant l’assistance, la protection du conducteur, le bris de glace, le vol et la garantie des catastrophes naturelles. Cela vous permettra de protéger votre budget, notamment en cas de vol ou de dommages liés à une catastrophe naturelle. La protection du conducteur vous permettra de son côté d’obtenir une indemnité si vous êtes blessé lors d’un accident responsable.

Tous risques

Si vous souhaitez vous garantir une indemnisation dans tous les cas, même lorsque vous êtes responsable d’un accident, vous devrez choisir une formule Tous risques. Cette formule contient en effet la garantie Dommages tous accidents qui vous permet d’être indemnisé des frais de réparation / remplacement de votre véhicule même lorsque vous êtes déclaré responsable (totalement ou partiellement) d’un sinistre. Et cela arrive plus souvent que l’on ne pense : accident sur un parking par manque de visibilité, portière laissée ouverte pour ranger des bagages ou des courses, oubli de priorité à droite, etc.
Mais attention, cette garantie ne vous empêche pas de payer une franchise lors du versement de l’indemnité si vous être déclaré responsable du sinistre (partiellement ou totalement, voir ci-dessous ↓).

Éléments importants qui font évoluer le prix de votre assurance

Le tarif fourni par un assureur auto sur un devis ou une proposition d’assurance ne correspond pas tout à fait à ce que vous allez réellement payer au cours de votre vie d’assuré. En effet, celui-ci peut augmenter ou baisser en fonction des évènements que vous déclarerez à votre assurance. Voici les éléments pouvant faire évoluer le prix que vous coûtera votre assurance auto dans le temps.

Montant des franchises en cas de sinistre

Un élément à contrôler avant la souscription car nombre d’assureurs proposent des tarifs bas mais des montants de franchise élevés !
En assurance, la franchise est la part financière demeurant à la charge de l’assuré lors de l’indemnisation d’un sinistre. Cette somme est déduite du montant de l’indemnité qui est versée après un sinistre :

  • Si vous êtes déclaré responsable d’un sinistre, cette franchise sera systématiquement déduite de votre indemnisation sauf si vous avez souscrit une option Rachat de franchise.
  • Si vous n’êtes pas déclaré responsable, la franchise ne sera pas déduite s’il y a un tiers identifié et que les deux assureurs sont signataires de la convention IRSA.

Le montant d’une franchise peut être élevé et fortement varier d’un assureur à l’autre : de 200 € à 800 € par sinistre ! À noter que la franchise peut être absolue (somme fixe et constante) ou proportionnelle (pourcentage du montant du sinistre).

Frais divers : souscription, avenant ou résiliation

En plus de la cotisation annuelle à verser à votre assureur, ce dernier peut imposer plusieurs frais pour réaliser des opérations liées à votre contrat d’assurance :

  • Frais de souscription / dossier : même si les cas sont rares, certains assureurs demandent encore des frais de dossier lors de l’enregistrement de la souscription d’un nouvel assuré. D’un montant de quelques dizaines d’euros, ces frais sont à vérifier avant la souscription sur la proposition remise par votre assureur.
  • Frais d’avenant : parfois, des frais sont appliqués lorsque vous effectuez un avenant sur votre contrat d’assurance (modification d’adresse, ajout ou suppression d’une option…). Tous les assureurs auto sont loin d’appliquer de tels frais mais certains modèrent leur tarif de base compétitif de cette façon.
  • Frais de fractionnement du paiement de la cotisation : ils sont aussi à contrôler avant la souscription. Même si cela à tendance à disparaître, plusieurs assureurs n’hésitent pas à augmenter le montant de la cotisation annuelle si vous optez pour une mensualisation / trimestrialisation du paiement de votre cotisation. L’inverse est également vrai : des assureurs en paiement mensuel majorent leurs tarifs si vous choisissez le paiement annuel.

Évolution du bonus-malus et avantages pour les bons conducteurs

Obligatoire depuis 1976, le système du bonus-malus en assurance auto permet de récompenser financièrement les bons conducteurs et, à l’inverse, de sanctionner les conducteurs responsables de sinistres dommages. Le principe est simple :

  • Une réduction de 5% est appliquée sur le montant de la cotisation annuelle chaque année sans sinistre responsable, jusqu’à atteindre une réduction maximale de 50 %.
    Pour un véhicule professionnel « Tournées ou Tous déplacements », la réduction est égale à 7 %.
  • Une majoration de 25 % est appliqué pour chaque sinistre entièrement responsable jusqu’à atteindre une majoration maximale de 250 %.
    Pour un véhicule professionnel « Tournées ou Tous déplacements », la majoration est égale à 20 %.
    Pour un sinistre partiellement responsable, la majoration est calculée en fonction du taux de responsabilité.
    Les majorations peuvent se cumuler s’il y a plusieurs sinistres responsables durant la même année.

En plus du bonus, plusieurs assureurs proposent des réductions supplémentaires pour les bons conducteurs fidèles. Ainsi, certains proposent de prolonger la réduction maximale jusqu’à 65 % alors que d’autres garantissent le bonus « à vie » (enfin, tant que vous restez chez le même assureur…). Une réduction pouvant aller jusqu’à 25% du montant de la cotisation peut également être proposée.

Surprime jeune conducteur : jusqu’à 100% d’augmentation

La surprime jeune conducteur est une véritable possibilité offerte par la loi (article 2 de l’annexe à l’article A. 121-1) à un assureur d’ajouter une surprime au montant de la cotisation d’un conducteur novice (moins de 3 années d’assurance). Cette surprime peut représenter jusqu’à 100% de la prime initiale (50% pour un assuré ayant fait la conduite accompagnée) !
Cette surprime est réduite de moitié à chaque nouvelle année d’assurance jusqu’à disparaître complètement après la troisième année.

Les assureurs ne sont pas obligés d’appliquer cette surprime. Il est donc particulièrement conseillé de réaliser des devis auprès de plusieurs sociétés d’assurance afin de contrôler l’existence ou non de cette surcotisation (n’hésitez également pas à demander à votre conseiller d’assurance).

Fermer le menu